dimanche 31 mai 2009

Ségolène Royal: "pour les Etats-Unis d’Europe, agissons !"

Ou l’Europe marche vers l’unité politique, ou elle se disloquera dans les nationalismes.  Et souvenons-nous de François Mitterrand : le nationalisme c’est la guerre. 
On ne veut pas de la guerre économique de tous contre tous, où l’homme devient un loup pour l’homme.

A l’opposé, nous les connaissons, les ciments politiques des Etats Unis d’Europe : justice sociale au service de l’efficacité économique, démocratie exemplaire, combat écologique, libertés.

Les socialistes se sont donnés la mission de l’Europe unie, sociale et humaniste.
C’est aux socialistes, fidèles à leur promesse,  de préparer le grand destin politique qui attend les peuples du continent et c’est à nous de le commencer dans le futur parlement européen d’abord.

Vous aurez, futurs députés européens, mandatés par les peuples impatients, une grande responsabilité. 
Nous vous regarderons, nous vous soutiendrons. 
Concentrez-vous sur l’essentiel, car à force de sacrifier l’essentiel à l’urgent, on oublie l’urgence de l’essentiel.
Rendez-vous le 7 juin, c’est urgent, c’est essentiel ! Que pas une voix ne manque.

Nous sommes la troisième génération à faire l’Europe. 

Avant nous, il y a eu celle des Pères fondateurs, qui ont construit l’Europe après les horreurs de la guerre.

Il y a eu aussi la génération qui, après la chute du mur de Berlin, a réunifié le continent. 

A nous d’aller plus loin aujourd’hui dans l’unité, avec les peuples et pour eux.

L’Europe a besoin de nous. Alors pour les Etats-Unis d’Europe, agissons !

Ségolène Royal

http://www.dailymotion.com/video/x9ezi4_meeting-de-reze-discours-de-segolen_news

samedi 30 mai 2009

400 à Domérat !


Mené par Henri Weber et Laurent Fabius, ce meeting de fin de campagne a permis de rappeler que la seule manière de s'opposer à la politique de Nicolas Sarkozy et à la politique de la droite libérale en Europe passait par l’élection du maximum de députés présentés par le Parti Socialiste Européen, seule formation susceptible de mettre en place une politique alternative.

« Nous savons tous qu'au soir du 8 juin, si Nicolas Sarkozy voit que la liste UMP est en avance sur la liste des socialistes, alors, il pourra dire, la politique que je mène a été validée par les Français", a-t-il été rappelé par Laurent Fabius.

Projet contre projet, programme contre programme, les différents intervenants ont pu exposer les mesures de court et moyen terme qui seraient mises en œuvre en cas de victoire de la gauche européenne, et leur impact concret sur la vie des citoyens des 27 pays, en particulier dans le domaine économique, social et environnemental.


vendredi 29 mai 2009

Allo, c'est votre patron ...

jeudi 28 mai 2009

Message de Guy Chambefort, Député de Moulins

Arrêtons ce double langage…

Janus 5

Le premier temps 

est celui de l’annonce de l’éventuelle catastrophe... Celui de la fermeture du Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de Moulins!
Celui de la fermeture du Creps de Vichy!


Janus 5Bien sûr, aussitôt, c’est la mobilisation de tous les élus et de tous les citoyens concernés...
Le temps est alors aux lettres et pétitions, aux actions et interventions diverses !!


Janus 5Quelques semaines ou mois après, de confidences en fuites organisées pour maintenir le suspense, arrive enfin le temps du «sauveur».
Et... Brice Hortefeux, le nouveau « Zorro » auvergnat, arrive !!!
C’est qu’il doit faire oublier sa débandade aux élections municipales de Clermont-Ferrand et camoufler son regard concupiscent sur le siège de premier magistrat de la ville de Vichy...
Le TASS et le Creps sont sauvés !!!


Janus 5L’épilogue est souvent une conférence de presse largement couverte, où la plupart des représentants de gauche, élus ou non, mobilisés dès la première heure et n’ayant pas ménagé leurs efforts pour la défense de leur territoire, ne sont pas conviés!
Ce qui n’empêche pas de faire le plus grand cas des élus de droite et « Zorro » d’être accompagné de son Bernado de service, en l’occurrence Bernard Laporte pour le Creps de Vichy...

Et il y a une cerise sur le gâteau... C'est la réunion UMP qui suit !!!


BlasonFranceDisons le avec gravité…
Les moyens de la République, tous les services de l’Etat, sont utilisés pour une annonce et puis on revient sur la décision!

  • S’agit-il d’incompétence?
  • S’agit-il d’un scénario mûri à l’avance?
  • Comment allumer un incendie et se présenter comme le chef des pompiers?
  • Comment jouer avec l’angoisse d’une population attachée à un territoire déjà bien défavorisé?
  • Pourquoi entraîner les élus et des responsables dans des manœuvres de diversion?


Guy Chambefort

L'auto entrepreneur : le miroir aux alouettes

Le président de la République célèbre en grande pompe le 150 000 ème auto-entrepreneur.

Au moment où notre pays compte 2,5 millions de chômeurs et que le nombre de défaillances d’entreprises explose, cette manifestation est pour le moins déplacée.

Il suffit de rappeler que la moitié des auto-entrepreneurs sont des chômeurs qui n’ont aucune autre solution pour survivre. Très nombreux sont les salariés ou les retraités obligés de reprendre une activité pour améliorer leurs revenus insuffisants.

Ce statut pose une vraie question de modèle social pour les salariés et pour les entreprises artisanales qui subissent une véritable concurrence déloyale.

L’externalisation par certaines entreprises de leurs salariés vers ce statut fragile est aujourd’hui un risque majeur.

Le statut d’auto-entrepreneur n’a de sens que pour les véritables projets de création d’entreprise. Il est donc urgent de limiter son application dans le temps, par exemple 2 ans.

Au contraire, le président de la République et l’UMP soutiennent l’absence de limitation dans le temps en insistant sur le volet complément de revenus pour les chômeurs, les retraités et les salariés.

Il ne s’agit donc pas réellement d’un statut d’auto-entreprise mais d’un pis-aller pour masquer la faiblesse des retraites, des salaires ou de l’indemnisation du chômage.

Le Parti socialiste réaffirme son opposition à ce véritable miroir aux alouettes qui faute d’une limitation dans le temps, est parfaitement étranger à une véritable politique de création d’entreprise.

mercredi 27 mai 2009

Les enjeux du scrutin du 7 juin

Retrouvez une vidéo de François Cassany en cliquant sur le lien suivant:

Le hold-up des industriels sur la filière laitière ! Le silence complice du Gouvernement !

Les producteurs sont confrontés à une baisse de l’ordre de 30% du prix du litre de lait, ce qui relève d’une décision unilatérale des industriels laitiers. L’interprofession laitière qui regroupe producteurs et industriels ne joue plus son rôle d’instance de concertation et de décision. 
 
Cet effondrement du prix du lait va rapidement assécher la trésorerie des exploitations et sous peu de mois plonger les agriculteurs dans une situation économique intenable. Avec un prix de revient supérieur au prix de vente certains d’entre eux seront inévitablement acculés à la faillite.
 
Si la crise actuelle a des causes immédiates, elle a également une origine plus profonde avec la dérégulation en œuvre depuis 2003 : baisse des prix d’intervention et des restitutions à l’exportation, suppression des aides au marché intérieur et fin engagée des quotas laitiers.
 
Il faut ajouter à ceci les conséquences de la loi sur la modernisation de l’économie qui a placé la grande distribution en position dominante par rapport aux entreprises de transformation et, au delà, aux producteurs. Cette crise était annoncée. Depuis un mois déjà les responsables professionnels prévoyaient qu’elle éclate. Quelle a été durant toute cette période l’action du gouvernement ? Nulle ! Aucune initiative  n’a été prise durant tout ce temps. 
 
Les socialistes expriment leur grande préoccupation concernant l’ampleur de cette crise et les conséquences qu’elle engendre et dénoncent le silence complice du Gouvernement français.

mardi 26 mai 2009

Les pyromanes-pompiers !

C’est au pas de charge que Brice Hortefeux et Bernard Laporte sont venus dans l’agglomération vichyssoise vendredi, annoncer le sauvetage du CREPS d’Auvergne qu’ils avaient eux-mêmes torpillé à l’automne dernier.

Il s’agit là d’une belle victoire pour toutes celles et ceux, militants socialistes, sportifs, élus, acteurs économiques, qui se sont mobilisés pour cela. Qu’ils en soient tous remerciés, tout comme les milliers de citoyennes et de citoyens qui ont signé la pétition en ligne.

Il convient cependant de revenir sur la méthode employée par les deux membres du gouvernement de la République pour orchestrer l’annonce de ce revirement. Il y a de quoi s’interroger !

Bien des acteurs locaux et l’ensemble du personnel attendaient depuis des mois la venue de Bernard Laporte sur le site du CREPS. Chacun avait à cœur de lui montrer l’ineptie qu’aurait constituée la fermeture de cet équipement où des entreprises s’activaient encore pour achever des travaux de modernisation financés sur des fonds publics…

Bernard Laporte est bien venu vendredi accompagné de l’immanquable Ministre du Travail mais à la hussarde et daignant à peine s’exprimer devant celles et ceux qui pourtant s’étaient investis durant de longues semaines pour l’avenir du CREPS.

Le temps était compté afin de rejoindre au plus vite les militants UMP dans la salle des fêtes vichyssoise…

L’annonce officielle et médiatique du sauvetage du CREPS avait été réservée quelques instants plus tôt à la sous-préfecture au cours d’une conférence de presse pour laquelle les représentants du personnel, la direction de l’Etablissement, les élus de la commune siège, les parlementaires,les partenaires des collectivités locales (Conseil régional d’Auvergne, Conseil général de l’Allier, Communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier) avaient été soigneusement oubliés… C’est pourtant ces trois derniers qui ont assuré 7,5 millions d’euros d’investissements sur le site de Bellerive-sur-Allier !

Enfin, je ne reviendrai pas sur les propos de Brice Hortefeux devant le parterre de militants s’attribuant à lui seul le mérite du revirement gouvernemental ! Quel esprit d’équipe et quel dédain pour tous les auvergnats qui ont œuvré dans ce sens depuis décembre dernier !

Que retenir de tout cela ? En premier lieu bien entendu que le CREPS va logiquement continuer à jouer un rôle de premier plan dans l’attractivité de l’économie sportive de l’agglomération vichyssoise et c’est tant mieux ! Ensuite, que la proximité d’échéances électorales, régionales notamment, ne doit pas tout permettre : on est passé bien loin vendredi d’usages et de bonnes pratiques qui honorent notre République…

Jean-Michel Guerre

Président de Vichy Val d’Allier  

lundi 25 mai 2009

La citation du jour

"Faussement convertie à la régulation des marchés, la droite refuse de voter une directive pour protéger les services publics, propose de doubler le budget de la recherche alors qu'elle n'a cessé de le réduire et a voté la scandaleuse directive qui permet de retenir un clandestin sans papiers pendant dix-huit mois."

Vincent PEILLON

dimanche 24 mai 2009

Appel des élus et responsables socialistes de la circonscription


Nous, élus et responsables socialistes, nous nous adressons aux électeurs, en leur demandant de se mobiliser autour des enjeux majeurs du scrutin du dimanche 7 juin :

Ø   Oui, voter pour la liste socialiste est le meilleur signal à adresser à Sarkozy après deux années d’une présidence marquée par un recul social permanent (baisse du pouvoir d’achat, augmentation du chômage, difficultés à se loger, à se soigner …) et par une remise en cause insidieuse des valeurs républicaines … mais l’enjeu de l’élection va bien au-delà du nécessaire vote sanction …

 Ø  Oui, le Parti Socialiste Européen est le seul à porter un projet commun à tous les partis socialistes et sociaux démocrates du continent européen, et à pourvoir prétendre, pour la première fois, à être la première force politique au Parlement européen, pour un plan de relance européen à la mesure de la crise pour une Europe solidaire et sociale.

 Ø   Enfin, compte tenu du mode de scrutin, le Parti Socialiste est la seule formation de gauche susceptible d’avoir des élus le 7 juin dans notre circonscription Massif central - Centre. 

Les élus et responsables socialistes de la circonscription :

Stéphane Abranowitch (CM), J.Pierre Beaubat, Guy Becamel, Michelle Bigattin, Christophe Boin (Adj. Maire), Elodie Bonnichon (CM), Pierrette Bord, Christiane Bourdier (CM), Jacqueline Bourdier (Maire adjointe), Pierre Bourdier, Claude Bourdut (Adj. Maire), Gérard Bouricat (Maire), Isabelle Bruny (CM), François Cassany, Patrick Chagnon (Adj.  Maire), Alain Chanier (Maire), Josiane Chapon (Adj. au Maire), Joseph Correia (CM), Lucien Coubaillon (Adj. Maire), Patricia Coulangeon (CM), J.Jacques Damour (CM), Nelson De Sousa (CM), Viviane Dupuy (CM), Roger Durin (CM), G.Fauchard (CM), Jane Galleazzi (Conseillère Régionale)Philippe Glomot, Guy Gozard, Nadège Jouannin (Adj.  Maire), Frédéric Kott (CM), Germain Lamarque (CM), François Laplanche, Louis Lasne, Serge Laurent (CM), Gilles Legoux (CM), Nadine Lépineux (CM), Pascale Lescurat (Adj. au Maire), Bernard Lesterlin (Député), Henri Malavaud (Adj. au Maire), Marc Malbet (Maire, Conseiller Général), Ghislaine Manoury (CM), Jean-Paul Miclet, Thierry Migeon, Jean Claude Moreau (CM), Dominique Nebout (CM), A Neveu, J.Pierre Penaud (Adj. au Maire), Jacques Piat, Bernard Pozzoli (Maire, Vice-Président Conseil Général), Catherine Sabaton, Jean-Pierre Scaramozzino, Jean-Pierre Sertillange, Bernard Sinturel (CM), Dominique Sola-Lyon (Adj. Maire), J François Sureau (CM), Monique Surleau (Adj.  Maire), Béatrice Taillier-Miclet (Adj. Maire), Patrick Vanhonnacker, Jean Vellard, Juliette Werth (CM).

samedi 23 mai 2009

Un peu d'humour ... demain, on redevient sérieux !

Un jour de Mai 2012, un vieux Monsieur est assis sur un banc de parc, face à la grille du Coq du Palais de  l'Elysée. Après quelques minutes, il se lève et va voir le Garde Républicain :

« Bonjour monsieur, j'aimerais visiter l'Elysée et rencontrer le président  Nicolas Sarkozy » ;

Le Garde Républicain lui répond : « Monsieur Sarkozy n'est plus président et il n'habite plus ici ».   
Le vieux Monsieur s'en va sans dire un mot..... 
Le lendemain le vieux Monsieur est encore assis sur le banc de parc....il se lève, va voir le Garde Républicain et lui dit : « Je veux visiter l'Elysée et rencontrer le président Nicolas Sarkozy ». 

 Le garde lui dit : « Monsieur Sarkozy n'est plus président et il n'habite plus ici ».

Le vieux Monsieur s'en va sans dire un mot..... 
  
Pour une troisième journée consécutive le vieux Monsieur est assis sur le même banc du parc et regarde toujours l'Elysée. Il se lève enfin et va voir le Garde Républicain et lui dit à nouveau : « J'aimerais visiter l'Elysée et rencontrer le président Nicolas Sarkozy ». 

 Le pauvre Garde Républicain est très embêté. 
« Monsieur, ça fait 3 jours que vous me demandez de rencontrer Monsieur Sarkozy et ça fait 3 jours que je vous dis que Monsieur Sarkozy n'est plus président et qu'il n'habite plus ici..... Est-ce qu'il y a quelque chose que vous ne comprenez pas? » 
 
« Non..... Non. .... dit le vieux Monsieur, c'est juste que ça me fait tellement plaisir de  l'entendre dire ... ».
    
Alors le Garde Républicain se met au garde-à-vous, le salue  et lui  dit : « A demain, Monsieur».

vendredi 22 mai 2009

Fabius appelle à choisir l"Europe de protection" défendue par le PS

Pour le député socialiste, il s'agit de faire ce choix face à l'Europe "de démolition" prônée par le parti de Nicolas Sarkozy (nouvelobs.com avec AFP). 

"Nous avons affaire avec cette campagne des Européennes et celui qui la mène -entendez M. Sarkozy - à un énorme mensonge et à un très grand 
menteur", a déclaré l'ancien Premier ministre. 

"C'est le deuxième grand mensonge", a-t-il poursuivi, après la campagne présidentielle où Nicolas Sarkozy "a fait campagne pour nous expliquer que si on voulait que la France se redresse, il fallait démolir le modèle français".
"Il y avait des choses qui vraiment empêchaient la France de fonctionner: les services publics, les syndicats", a-t-il ironisé.
Pour lui, deux ans plus tard, "incroyable tête à queue", il se pose en "plus grand défenseur de notre modèle".
Laurent Fabius a fustigé "le 2ème grand mensonge" des "slogans de l'UMP disant "'avec nous, c'est l'Europe qui protège. Alors que quand on prend les votes, les discours les actes, depuis des années, tout ce qu'ils peuvent démanteler, ils le font".

"Dans l'Europe" dirigée par la droite, "un principe domine tout, c'est le principe de la concurrence libre et non faussée", a-t-il dit. "La devise de la République et du service public, c'est liberté-égalité-fraternité. La devise de Jose Manuel Barroso, c'est concurrence libre et non faussée", a-t-il lancé.
Pour le député de Seine-maritime, "ce qui se passe en France" sur l'hôpital "n'est que l'application de la conception de droite au niveau européen de la santé que la droite voudrait faire entrer totalement dans le secteur du marché".

Laurent FABIUS sera en meeting à DOMERAT le JEUDI 28 MAI à 20 H 30.

jeudi 21 mai 2009

Tous dans la rue le 26 mai !









Les syndicats ont souhaité que la mobilisation du 26 mai soit particulièrement organisée en soutien et par solidarité avec ceux qui sont directement touchés par cette crise.

Avec une augmentation du chômage de 26 % en 1 an, le département de l’Allier et sa population souffrent particulièrement et la liste des entreprises ayant recours au chômage partiel ou à des plans de licenciements ne cesse de s’alourdir. 

Les premiers à payer les conséquences de la crise ont été les salariés intérimaires et les CDD ; ainsi des entreprises comme Goodyear à Montluçon, Vuitton à St Pourcain, Galva Eclair à Vichy etc. ont renvoyé au chômage leurs salariés sous contrats précaires, souvent parmi les plus jeunes.

Des mesures de chômage partiel ont, ensuite, été imposées par de multiples entreprises (Labinal et CTL à Vichy, Bosch à Moulins, Fonderies de Sept Font à Dompierre, Iveco à Bourbon Lancy, Wavin à Varennes sur Allier, Décor Etalage à Lurcy Levis, Vis Samar à St Pouçain, Bréalu à Vaux, Erasteel à Commentry, Goodyear à Montluçon etc. Pour les salariés de ces entreprises cela s’est traduit par des pertes de salaires allant de 100 à 400 euros par mois.

 Plusieurs plans de licenciements ont, également, été annoncés : Wavin à Varennes sur Allier, Potain et JPM à Moulins, Unither à Bessay sur Allier, Vivanco à Neuilly le Réal, Bréalu à Vaux, Diamecans à Montluçon. Plus scandaleux encore est l’attitude de patrons qui, comme à Frulact St Yorre, se servent de la crise pour annoncer la délocalisation de l’entreprise et ce alors que les carnets de commandes sont pleins.

 Pour refuser la fatalité et exiger que des mesures soient enfin prises pour ceux qui subissent de plein fouet une crise dont ils ne sont en rien responsables, le Parti Socialiste soutient et accompagne cette journée d'action intersyndicale. 

Mardi 26 mai 2009 : Journée de mobilisation, d’actions, de grève et Manifestations Départementales : départ place Jean Dormoy à 17 h 00.

mercredi 20 mai 2009

Soutien à AUNG SAN SUU KYI

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté la nouvelle inculpation de Madame AUNG SAN SUU KYI, Prix Nobel de la paix et secrétaire générale de la Ligue Nationale pour la Démocratie, par la dictature militaire au pouvoir en Birmanie.

AUNG SAN SUU KYI, l’infatigable militante de la démocratie en Birmanie a été, depuis plusieurs années, assignée à résidence par la junte et son état de santé suscitait ces derniers temps de vives inquiétudes.

Le Parti socialiste appelle à la libération immédiate de Madame AUNG SAN SUU KYI et demande à l’Union européenne et au gouvernement français de tout mettre en œuvre pour sa libération.

mardi 19 mai 2009

La France en récession, le gouvernement dans l’inaction

L’Insee vient d’annoncer un recul du PIB de 1,2% pour le premier trimestre 2009 et la production industrielle continue de s’effondrer (-1,4% en mars).
Selon les organisations internationales, le recul de l’activité pourrait atteindre 3% et se poursuivre en 2010, provoquant une explosion du chômage. 138 000 emplois ont été détruits au 1er trimestre.

Pourtant, le gouvernement fait toujours preuve d’un optimisme déplacé. Pire, la France n’est toujours pas dotée d’un plan de relance à la hauteur et les prévisions sur lesquelles ce plan est fondé sont aujourd’hui totalement dépassées. Lorsque ce plan de relance a été élaboré, le gouvernement prévoyait une croissance de 0.5%.

Il est plus qu’urgent d’agir. Face à la dégradation historique de la situation économique, le gouvernement ne peut se contenter de recycler d’anciennes mesures.

L’ampleur de la crise de l’emploi, la profondeur de la crise économique et la persistance de la crise financière, confirment la pertinence de l’analyse économique menée par le Parti socialiste depuis plus de six mois ainsi que la validité de ses propositions, à la fois sur la nécessité d’un plan de relance équilibré et massif, que sur la protection des salariés et des victimes de la crise et sur la nécessaire restructuration du système financier international.

lundi 18 mai 2009

Dernier rapport parlementaire de Catherine Guy-Quint

Adopté par 442 voix (86 contre et 15 abstentions), ce dernier rapport budgétaire de la législature était également le dernier rapport parlementaire de notre amie Catherine Guy-Quint.

Elle a souligné en plénière le courage du Parlement en matière de contrôle démocratique et de transparence pour les finances de l’Union.

«Un choc démocratique est nécessaire pour recentrer le projet européen sur du politique, et, surtout, du politique du 21ème siècle. Un citoyen mieux informé sur les conséquences des actes juridiques est un citoyen mieux ancré dans la démocratie » a-t-elle déclaré. Elle a néanmoins regretté que les Etats membres n’aient pas saisi l’occasion de mettre en place un réel système de ressources propres de l’Union, plus équitable et plus perceptible par le citoyen.

Par contre le Parlement sera à égalité de compétences avec le Conseil concernant les dépenses de l’Union.

Pour Catherine Guy-Quint, coordinatrice de la commission des budgets, c’est une avancée non négligeable à laquelle elle a beaucoup travaillé.

dimanche 17 mai 2009

"Indiscrétions" de La Montagne

Les "indiscrétions" sont bien sympathiques mais pêchent parfois par manque de rigueur dans la rédaction. 
En écrivant qu'un groupe d'opposition a voté contre une subvention pour un congrès départemental de médaillés militaires sans préciser lequel des deux groupes, notre quotidien préféré risque d'entretenir une confusion préjudiciable.
Le groupe PS-Verts-PRG a bien entendu voté pour cette délibération.

samedi 16 mai 2009

La droite résiste à l'allongement des congés maternité en Europe

L’Union européenne cherchait à moderniser et améliorer une réglementation de 1992 et largement dépassée sur la protection des femmes enceintes. 

Malheureusement, la majorité de droite du Parlement européen en a décidé autrement. 
Les socialistes ont dénoncé le conservatisme et l’archaïsme de la droite qui s’est opposée à la proposition de directive visant à allonger le congé de maternité en Europe. Le dossier est renvoyé en commission et sera repris après les élections. 

Les socialistes feront tout pour en faire une de leurs priorités sur la prochaine mandature. 

Avec une majorité de droite au Conseil des ministres, à la Commission européenne et au Parlement, il est très difficile de faire avancer les mentalités et la cause des femmes en Europe. Le Parlement a manqué l’occasion d’envoyer un signal aux citoyennes de l’Union.

C'est aussi l'un des enjeux du scrutin du 7 juin.

vendredi 15 mai 2009

Les enfants de Bien Assis ne mangeront plus ensemble!

Le groupe PS-Verts-PRG a demandé, en vain, le retrait d'une délibération mettant fin à la collaboration entre le Conseil Général et la Ville de Montluçon, qui permettait aux enfants des écoles Pergaud-Prévert et du Collège Jules Verne de partager le repas de midi, livré par le Conseil Général, dans les locaux du Collège.
Le Maire et sa majorité ont pris prétexte d'un surcoût de 0,80 euros qui porterait le repas à 3,56 euros, alors que cette augmentation ponctuelle ne sera appliquée que lors de la livraison de repas "bios". D'ailleurs, lorsque la Municipalité livrera également des repas bios comme elle l'a promis (!), cette prestation génèrera un surcoût comparable. En fait, l'augmentation de la tarification en 2009 par le Conseil Général n'est que de 9 centimes d'euros, et cette présentation confuse des tarifs, proche de la manipulation, n'est pas acceptable.
Cette décision met fin au temps commun entre primaires et collégiens au moment du déjeuner, qui permettait de développer des liens utiles pour décider les familles d'inscrire leurs enfants au Collège Jules Verne, lequel a besoin d'être soutenu pour recruter le maximum d'élèves.

Le Parti socialiste défend l’hôpital public

La place de la Santé est menacée aujourd’hui dans notre pays.

Il y va de notre solidarité collective et de tout notre système de santé.

Plus de 15 % des Français renoncent à se soigner pour des raisons financières. Et 40 % d’entre eux repoussent le moment de se soigner. 


7 % enfin, malgré la CMU n’ont pas de couverture sociale.

L’inégalité d’accès aux soins s’accroît, certains parlent de déserts médicaux, et l’accès aux spécialistes en raison de leur nombre, est de plus en plus restreint.

Ces inégalités d’accès aux soins ont des répercussions directes sur les inégalités de santé et elles risquent encore de s’accroître.

Un pays qui se développe est aussi un pays qui consacre plus d’argent à la Santé, comme à l’Education.

Même les Américains dépensent 16 % de leur PIB pour la Santé, nous en sommes uniquement à 11 % : que l’on ne nous dise pas comme l’a fait Nicolas SARKOZY à Strasbourg que notre système n’est pas opérant. Son discours sur la Santé est le même que celui qu’il tient pour l’ensemble des services publics, il est purement idéologique : « les services publics coûtent chers, on en a pas pour notre argent « répète inlassablement Nicolas SARKOZY. Nous disons exactement l’inverse, car l’accès à la Santé est un droit fondamental.

Pour mieux gérer l’hôpital public, encore faut-il que nos établissements de soin puissent poursuivre l’ensemble de leurs missions et répondre aux besoins nouveaux qu’on leur demande de prendre en compte.

Nous voulons pouvoir accueillir tous les malades, quel que soit leur état de santé et d’où qu’ils viennent.

jeudi 14 mai 2009

Réunion Publique le jeudi 28 mai avec Laurent Fabius


Les socialistes invitent à une réunion publique

Jeudi 28 Mai à 20 h 30 au Centre Albert Poncet à Domérat

avec Henri WEBER, tête de liste dans notre circonscription

entouré de ses colistiers Cécile JONATHAN, Laurent LAFAYE et François CASSANY

en présence de Laurent FABIUS, ancien Premier Ministre


mercredi 13 mai 2009

La citation du jour

"L’homme politique s’exprime d’abord par ses actes ; c’est d’eux dont il est comptable ; discours et écrits ne sont que des pièces d’appui au service de son oeuvre d’action."

François Mitterrand

mardi 12 mai 2009

Soutien aux étudiants

Le gouvernement se déshonore lui même en jouant le pourrissement d'un conflit qu'il a  attisé par ses agressions contre la communauté des chercheurs.
Soulignons par ailleurs le caractère intolérable du cynisme affiché par l'UMP qui ose proposer dans son programme européen un doublement du budget de la recherche alors que depuis 2002, elle n'a cessé de diminuer les crédits dans ce secteur, année après année .

Les Socialistes affirment leur pleine solidarité avec le personnel et les étudiants en lutte, et demandent que tout soit fait pour que les cours puissent être rattrapés et les examens avoir lieu.

 l'occasion des élections européennes, la jeunesse de France et ses enseignants auront la possibilité de sanctionner durement un pouvoir prêt a tout pour imposer la loi du marché et sacrifier la tradition de l'université française.

lundi 11 mai 2009

Pas de pauvres à Montluçon ?

Le Maire de Montluçon, fort bien informé, a dit qu'il n'y avait pas de pauvres à Montluçon.
Peut être que les revenus faibles et modestes ne sont pas pauvres.

Tout est relatif, comme dirait Einstein. 
Ce Monsieur voit des "Cassandre" partout.
Voici ce que FR3 Auvergne a affiché dans son 19/20 de jeudi.
A Montluçon, il y a quand même 66% de gens "pas tout à fait riches".

dimanche 10 mai 2009

Réunion-débat sur les enjeux de l’élection européenne

Le Parti Socialiste vous invite à un débat sur les enjeux de l’élection européenne

lundi 11 Mai  2009 à 18h30 salle des fêtes de Prémilhat 

en présence de François CASSANY

candidat sur la liste conduite par Henri WEBER dans la région Massif Central - Centre

vendredi 8 mai 2009

"Délit de solidarité": la majorité UMP-NC rejette la proposition PS

La droite a rejeté mardi une proposition de loi des députés PS visant à dépénaliser le « délit de solidarité » envers les migrants sans-papiers, mis en scène dans le film « Welcome ».

Par 326 voix contre 225, les députés UMP et Nouveau centre ont repoussé le texte défendu par Daniel Goldberg (PS) pour modifier l'article 622-1 du code d'entrée et de séjour des étrangers et du droit d'asile.

Deux députés UMP, Françoise Hostalier et Jean-Pierre Nicolas, se sont abstenus. L'élu MoDem Jean Lassalle a voté pour, son collègue Abdoulatifou Aly contre. François Bayrou n'a pas pris part au vote.

L'article mis en cause prévoit jusqu'à cinq ans de prison et 30.000 euros d'amende pour "toute personne qui aurait par aide directe ou indirecte facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d'un étranger en France".

La proposition du PS voulait "dépénaliser toute aide lorsque la sauvegarde de la vie ou l'intégrité physique de l'étranger est en jeu sauf si cette aide a donné lieu à une contrepartie directe ou indirecte".

compteur de visites - adresse ip