vendredi 30 janvier 2009

Manifestation monstre à Montluçon














7000 manifestants hier dans les rues de Montluçon pour dire non à Sarkozy!
Militants et élus socialistes étaient nombreux à participer à cette importante mobilisation, sous les couleurs de leur syndicats respectifs ou mêlés au cortège. 

jeudi 29 janvier 2009

"Quand il y a une grève en France, personne ne s'en rend compte" (Sarkozy)

«Alors qu’ils n’en sont en rien responsables, les salariés, demandeurs d’emploi et retraités, sont les premières victimes de cette crise. Elle menace l’avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité.» (déclaration commune des syndicats).

Un grand succès, une mobilisation qui restera dans les mémoires, à Montluçon comme dans toute la France, pour répondre aux insuffisances et aux provocations du pouvoir.
Le mouvement social est en marche, et il appartient aux partis politiques, et au Parti Socialiste en particulier, de lui donner un prolongement politique. Le contre plan de relance du PS, "agir vraiment contre la crise", est un premier pas dans cette direction.



mercredi 28 janvier 2009

Désengagement de l’Etat : c’est désormais le tour du sport !

A l’occasion de sa visite de l’INSEP, le Président SARKOZY a poursuivi sa ronde de vœux qui donne le vertige, avec son lot d’annonces et de renoncements. 

Derrière l’annonce du renforcement des moyens de l’INSEP, nouveau « Harvard du sport », se masque en réalité le choix d’un retrait massif de l’ensemble des moyens affectés au mouvement sportif, notamment en matière de formation ou de vie des associations sportives. 

C’est ainsi par exemple que cette politique se traduira par :

  •  la fermeture progressive des 24 CREPS, qui assuraient notamment la formation des directeurs techniques et des éducateurs sportifs,
  •  la disparition programmée des Directions Départementales Jeunesse et Sports, seuls services de proximité de l’Etat pour épauler les structures sportives de terrain,
  •  la baisse, déjà effective, des subventions aux clubs qui ne reposent plus que sur les aides des collectivités locales – elles qui financent déjà plus de 80% des investissements en matière sportive, et la plupart des manifestations sportives.

 Nous formulons le voeu que la mobilisation du monde sportif conduise le pouvoir à reculer.

Soutien aux droits des femmes

L'Etat vient de réduire de 42% ses financements en faveur du Conseil Conjugal et Familial. 

Aujourd'hui, c'est l'ensemble des délégations du Planning Familial qui est menacé. Déjà, un tiers d'entre elles fermera ses portes à la fin du mois de janvier.

 Cette décision brutale remet en cause 50 ans de consensus républicain sur le droit à la sexualité pour toutes les femmes inscrit dans la loi Neuwirth. 

La décision du Gouvernement va priver l'ensemble des jeunes filles et des femmes de France d'un soutien essentiel pour l'accomplissement dans leur vie de femme. C'est une régression majeure.

 Nous demandons au Gouvernement de rétablir la totalité des financements supprimés.

mardi 27 janvier 2009

Vœux des Verts

Sympathique invitation des Verts samedi matin, avec une intervention de Vincent Fabre, leur porte-parole, rappelant que la crise actuelle repose sur quatre piliers, financier, économique, social, et également environnemental, quatre piliers auxquels il faut apporter les réponses nécessaires, en s’appuyant en permanence sur la démocratie locale.

 Une analyse que nous partageons : on ne peut pas rebâtir une proposition alternative et crédible aux désordres actuels du monde sans être à l'écoute de tous ceux, sans exception, et en particulier des militants, des associations, des citoyens qui s'engagent sur le terrain, qui résistent à la folle logique du profit à tout prix, qui inventent d'autres façons de poser les bonnes questions et d'autres façons de faire. 

Les plans de relance doivent par ailleurs aller plus loin, avec un volet sur la croissance écologique : il faut une modification structurelle de la façon de produire et de consommer. 

lundi 26 janvier 2009

SOLIDARITE AVEC LES POPULATIONS DU SUD OUEST

La tempête qui a traversé le sud-ouest de notre pays a occasionné d’importants dommages pour les personnes et les biens.

Sans attendre le prochain Conseil Municipal qui ne devrait pas se tenir avant la fin du mois de février, nous saisissons le Maire de Montluçon pour que notre Collectivité, avec l’accord de toutes les sensibilités de notre Assemblée, s’inscrive par l’octroi d’une subvention dans la chaîne de solidarité pour aider nos compatriotes les plus touchés. 

dimanche 25 janvier 2009

Tous dans la rue jeudi !

Sarkozy préside le conseil national de l'UMP

Président de tous les français ou chef de parti ?
Confusion dangereuse pour la démocratie.

samedi 24 janvier 2009

Barack Obama révoque une clause anti-avortement

Le nouveau président américain met fin à l'interdiction de verser des fonds publics aux organisations internationales qui pratiquent l'avortement ou donnent des informations sur l'interruption volontaire de grossesse.
"Les actes du président Obama aideront à réduire le nombre de grossesses non désirées, d'avortements et de femmes qui meurent de grossesses à hauts risques parce qu'elles n'ont pas accès au planning familial", a souligné le porte-parole de Population Action International, un groupe "pro-choice".

vendredi 23 janvier 2009

He has a dream

jeudi 22 janvier 2009

"Agir vraiment contre la crise" : les socialistes dévoilent leur plan de relance

Le Parti socialiste a présenté, mercredi 21 janvier, son propre plan de relance. Des propositions destinées à améliorer immédiatement le pouvoir d'achat des Français, protéger les salariés et relancer une véritable politique industrielle tout en répondant au défi écologique.

- Télécharger l'intégralité du contre-plan de relance (format pdf)
- Lire un résumé du contre-plan de relance proposé par le PS
- Vidéo : regarder l'intervention de Martine Aubry (réalisée en partenariat avec Public Sénat)
- Lire l'intervention de Martine Aubry lors de la présentation du contre-plan de relance

Voeux à Domérat (suite)

Nombreux étaient les militants et sympathisants à avoir fait le court déplacement de Domérat pour des voeux des socialistes de la circonscription placés sous le signe de l'unité et du combat social.


Marc Malbet, Frédéric Kott, Bernard Pozzoli, Bernard Lesterlin et bien sûr René Souchon, Président de la région Auvergne, sont successivement intervenus pour rappeler les enjeux locaux, départementaux, régionaux et nationaux pour notre Parti, pour la Gauche et pour l'ensemble de nos concitoyens.

Voeux des socialistes: intervention à Domérat


Quel est l’état d’esprit des socialistes locaux, après notre séquence de débats internes, après le Congrès de Reims ?

Il faut en parler, car notre Parti n’appartient pas uniquement à ses militants, il est propriété de toutes celles et tous ceux qui placent leur espérance en notre action et désespèrent de nous lorsque notre comportement n’est pas à la hauteur de nos devoirs.

Alors oui, même si les débats se sont déroulés ici dans un climat serein, respectueux et constructif, il y a eu des blessures, des déceptions et des rancoeurs.

Mais notre devoir, notre raison d’être, est de nous tourner vers les autres, pour accomplir ici et ailleurs notre devoir historique, génétique … celui de nous battre inlassablement pour améliorer les conditions de vie de nos concitoyens, pour les Libertés, pour l’émancipation de l’Homme. 

Rappelons-nous le dernier message de François Mitterrand aux socialistes :

« Nous avons une belle et grande cause à défendre. Elle est meilleure que nous. Persévérez, poursuivez la lutte. Vous êtes les porte-parole des forces populaires, de toutes celles et de tous ceux qui veulent conquérir la liberté de vivre hors des angoisses du chômage, qui veulent et qui doivent avant tout avoir la possibilité de vivre mieux»

Comment ne pas s’imprégner de ce dernier message, et souhaiter à tous nos concitoyens une année 2009 où la volonté de replacer la DIGNITE HUMAINE au cœur de tous les projets prédominerait en permanence.

Mais nous savons qu’il en va tout autrement.

 Comment ne pas évoquer les nuages sombres qui s’accumulent :

Ø      Forecreu qui licencie le quart de ses salariés.

Ø      Le chômage partiel chez Amis et Bréalu, avec de fortes inquiétudes pour l’avenir.

Ø      Sagem et Dunlop qui mettent un terme aux contrats de nombreux intérimaires.

Ø      La fermeture annoncée du site de Siemens Building Technologies de Saint-Victor.

Ø      La précarité qui explose, tandis que « petits » trinquent encore plus que les autres avec l’augmentation des tarifs des services publics locaux décidée par Monsieur Duglery.

Même si les fêtes de fin d’année ont pu faire oublier l’espace de quelques heures les difficultés de la vie, le délitement de notre Société  se poursuit implacablement.

 C’est ce qui nous amène aujourd’hui à regarder ensemble vers l’avenir, et non pas à nous tourner de manière rituelle vers le passé.

Ne l’oublions pas, qui supprime les subventions aux associations, qui a renoncé à la prévention pour baser l’ensemble des politiques sur la répression ? La droite.

Qui détruit les services publics, qui démantèle l’école publique, qui surcharge les collectivités locales même les plus pauvres, qui troque la laïcité républicaine contre le communautarisme électoral ? La droite.

Qui s’attaque méthodiquement aux Libertés de la presse, du Parlement, à la Justice ? La droite.

La dignité de l’Homme n’est pas respectée quand le travailleur ne vit pas correctement de son travail.

La personne humaine n’est pas respectée quand elle ne peut accéder normalement aux soins, à la culture, à la formation, aux services publics.

 Ce sont donc des vœux de combat, de combat politique et social que nous adressons aujourd’hui. 

Résister et redonner l’espérance, telle est notre mission.

C’est la seule façon d’inscrire à nouveau la gauche dans une perspective mobilisatrice, pour faire résonner fièrement la belle devise de notre République et à nouveau mettre du bleu au ciel  de nos concitoyens.

Alors, en forme de conclusion, puisque nous sommes dépositaires de cette part d’utopie, de cette espérance, qui donne aux socialistes la mission de rechercher inlassablement le bonheur des hommes, je formule en notre nom à tous des vœux de santé, de prospérité et de paix, dans une France et une Europe plus fortes, plus justes et plus fraternelles. 

mercredi 21 janvier 2009

Le droit d'amendement, c'est notre liberté d'expression

Les vidéos relatant les événements graves qui se sont déroulés dans l'hémicycle hier soir, le 20 janvier 2009 en séance de nuit  sont disponibles à partir des liens ci-dessous :



Vidéo N° 1 : http://fr.youtube.com/watch?v=OgiBgvXkDHM&feature=channel_page


Pétition et  informations complémentaires sur www.amendement.over-blog.com

Il ne peut pas s'en empêcher!


Nouveaux effets d’annonce de Monsieur D. qui déclare dans la même semaine qu’il a gagné le combat du TGV, lequel s’arrêtera c'est sûr en gare de Montluçon (repas des anciens mercredi), et que le Tribunal pour Enfants s’installera prochainement dans ses locaux montluçonnais (vœux du Maire vendredi).

On sait que la réalité est beaucoup plus complexe et que l'aboutissement de ces dossiers nécessite encore de longues discussions et de nombreux arbitrages. Ces déclarations préemptoires risquent par ailleurs d'aiguiser la rivalité entre les 3 grandes villes de notre département, alors que nous avons plus que jamais besoin de mener des actions concertées sur les grands dossiers d’aménagement du territoire.

mardi 20 janvier 2009

Le Président et le Ministre

LE PRESIDENT
 Entrez-donc mon ami et venez prendre place,
Afin de me conter ce qui vous embarrasse.
La réforme est lancée, elle avance à grands pas,
Mais je vois bien qu''à tous celle-ci ne plait pas.
Aussi voudrais-je entendre de votre propre bouche
Pourquoi les enseignants prennent ainsi la mouche.

 LE MINISTRE
Mon bienfaiteur et Prince ne vous alarmez point,
Voyez comme en ces temps je sais rester serein.
J'ai fait ce qu''il fallait et fait preuve d'audace.

 LE PRESIDENT
 Allez contez moi donc je ne tiens plus en place.

 LE MINISTRE
 J'ai d'abord pour vous plaire modifié les programmes
Pour faire des élèves des besogneux sans âme.
Ils se feront gaver du matin jusqu'au soir
 Et n'auront plus de sens à donner au savoir.
Voilà qui nous fera des citoyens dociles,
Qui ne s'attacheront qu'à des choses futiles.

LE PRESIDENT
Fort bien, les programmes sont un bel artifice,
Pour manœuvrer les gens non sans quelque malice.
Voyez ce que je fis pour prendre le pouvoir,
Promettant des réformes, n'en disant que très peu,
Pour qu'une fois reçu l'aval des isoloirs,
Je puisse me sentir libre et faire ce que je veux.
Mais veuillez donc poursuivre votre plan de disgrâce,
Car je veux tout savoir.

LE MINISTRE
Voilà ce qui se passe :
Je commence par rayer en trois ans les RASED
Et pour tromper les gens sur le maintien de l'aide
Je laisse aux enseignants l'entière liberté
De s'occuper tous seuls de la difficulté.
Ils auront pour cela comme unique bagage
La chance de pouvoir faire quelques journées de stage.
J'ai enlevé deux heures d'école par semaine
Mais évidemment pas pour ceux qui mal apprennent.
On dit la journée de trop longue durée
Qu'il faudrait réformer notre calendrier
Et moi je vous dis qu'il en faut d'avantage
Et qu'il faut les forcer même jusqu'au gavage.

LE PRESIDENT
C'est à n'en point douter une idée fort plaisante,
Le mérite sera la seule valeur payante.

LE MINISTRE
Pour ceux qui veulent apprendre de maître le métier
Je les envoie le faire à l'université.
Voyez l'inanité d'une bonne formation
Nous qui n'avons besoin que d'agents et de pions !
 Cela vous plait-il ?

LE PRESIDENT
Assurément je pense,
Mon humeur est ravie et elle est d'importance
Car c'est elle qui règle le cours de mes pensées
Qui font toujours écho à l'actualité.
Mon caprice me met dans des emportements,
J'ai des mots qui ne sont plus ceux d'un Président,
Je flatte ce qu'il faut des instincts les plus bas,
Parle plus en mon nom qu'en tant que chef d'état,
Sur toutes mes idées je veux qu''on légifère
Et ne supporte pas qu'on m'empêche de le faire.
Des médias je me sers et grâce à mon emprise
Ils me suivent au mieux dans toutes mes entreprises,
Enfin, si j'utilise les services de la presse
C'est parce qu'aux yeux de tous il faut que je paraisse.
Mais contez-moi encore votre train de mesures.

LE MINISTRE
De l'école en danger j'augmente la fêlure :
Il existe des classes que l'Europe nous envie
Accueillant les plus jeunes des enfants du pays.
Il serait opportun de les faire disparaître
 Pour affecter ailleurs ce réservoir de maîtres
Qui ne font de leur temps que des couches changer
Et ne connaissent point les joies de la dictée.
Des enseignants en moins réduiraient nos dépenses
Et il n'y aurait plus de maternelles en France !
Afin de remplacer les absences des maîtres
Avec tous ceux qui veulent, une agence va naître.
Si celui qui remplace se trouve être plombier,
La chaudière de l'école il pourra réparer,
S'il est mécanicien et connait son affaire
Les voitures des collègues il pourra bien refaire,
Et si par de la chance il se trouve enseignant
Il pourra prendre en charge d'une classe les enfants !

LE PRESIDENT
Je reconnais bien là votre astuce admirable
Et votre esprit retors qui ne se sent coupable !
Cette école qui veut faire des citoyens
Il faut qu'à l'avenir elle n'en fasse rien !
Oeuvrez donc mon ami, la tâche n'est pas mince
Car c'est l'éducation qui menace les Princes !!!!

Welcome Président Obama












Sans se faire d'illusions sur ce que sont et sur ce que veulent les Etats-Unis, cette grande puissance tourne la page des tristes années Bush de la meilleure des manières avec l'arrivée à la Maison Blanche de Barak Obama. 
Puisse ce nouveau Président être plus qu'un symbole et contribuer à résoudre les défis de la de la justice, de la paix et de la sauvegarde de notre planète.

lundi 19 janvier 2009

Tous à Domérat ce soir


René Souchon, Président de Région, sera l'invité d'honneur des socialistes de la circonscription qui présenteront ce soir des voeux de combat politique et de combat social.

Centre Albert Poncet  (salle de Liège) à 18 h 30

dimanche 18 janvier 2009

Une pensée pour Pierre-Joël Bonté

Né le 27 décembre 1946 à Vichy, notre ancien Président de Région est décédé le 18 janvier 2006 à Clermont-Ferrand.

En mars 1979, il est élu Conseiller général de Riom. Il ravit la mairie en juin 1995 au maire sortant UDF. Anticipant la loi sur le non-cumul des mandats électoraux, il abandonne sa fonction de maire lorsqu'il devient en mars 1998 Président du Conseil général du Puy-de-Dôme.

Il est élu en 2004 face à Valéry Giscard d'Estaing à la présidence de la région Auvergne.

Il est décédé à son domicile de Clermont-Ferrand le 18 janvier 2006. Conformément à ses dernières volontés, les cendres de ce passionné de l'Asie ont été versées dans un fleuve du Laos.

Les socialistes montluçonnais gardent le souvenir d’un profond humaniste, viscéralement attaché à sa Région et au développement du Massif Central.

samedi 17 janvier 2009

La promenade du dimanche

Voeux du Maire: une soirée d'auto félicitations


"Daniel Dugléry roule à l'optimisme pur" commente La Montagne. 

 Toujours très à l’aise dans l’exercice qui consiste à s’adresser des auto satisfecit, il se trouve formidable comme Maire, comme président de l'Agglomération, du Centre Hospitalier, du Pays, lui qui a su anticiper tous les problèmes de notre société, résoudre avant même qu’ils ne se posent les problèmes de notre bassin !

Et pas un mot pour les victimes de la crise économique, pour celles et ceux qui reçoivent actuellement leur lettre de licenciement, pour celles et ceux qui vivent l’angoisse du chômage technique prolongé.

Pas un mot sur l’explosion de la précarité dans notre Ville.

Pas un mot sur la nécessaire mise en place d’actions de solidarité pour accompagner les familles en difficulté.
Mais il est vrai que s’occuper de la détresse des Hommes ne fait pas briller …

vendredi 16 janvier 2009

Montluçon dans tous les palmarès de la pauvreté et de l'exclusion

Défense du service public et laïc de l'Education nationale

Trois manifestations sont organisées demain samedi 17 janvier dans notre département à l'appel de la FCPE, la CGT Educaction, la FSU, le SE-Unsa, le SGEN-CFDT, Sud éducation et les lycéens en lutte : 

MOULINS : rassemblement à 14 h devant le Rond point Règemortes 
MONTLUCON : rassemblement à 14h place Piquand 
VICHY : rassemblement à 14 h devant le CREPS de Vichy-Bellerive


Nous appelons bien-sûr à y participer. 

jeudi 15 janvier 2009

Le concert du dimanche

Michel Rocard se retire de la vie politique

Rendons hommage à celui qui fut un grand Premier Ministre.

C’est le créateur du RMI, que le Gouvernement va dénaturer avec son remplacement par le RSA.

On lui doit également les accords de Matignon entérinant les droits de la Nouvelle-Calédonie à l’autodétermination et mettant fin aux violences sur l’île.

mercredi 14 janvier 2009

Les chiffres du chômage dans notre Région


Cliquez sur l"image pour l'agrandir

Gaza : refusons toute instrumentalisation communautaire

Le conflit israélo-palestinien est une fois encore entré dans une phase dramatique. Ce conflit n’est ni religieux ni « ethnique », mais bien politique et territorial : l’engrenage de la violence dont les populations civiles sont les premières victimes s’enracine dans l’aggravation, depuis des décennies, du sort insupportable fait au peuple palestinien. Rien ne peut justifier les attaques – d’où qu’elles viennent dirigées contre les civils. Mais chacun sait, au-delà de la condamnation nécessaire de tout crime de guerre, que la paix ne pourra advenir sans justice, cette paix par le droit hors de laquelle aucun des deux peuples ne pourra vivre un avenir humain.

Les 900 morts palestiniens des deux dernières semaines, dont de très nombreux civils, victimes des bombardements et de l’offensive de l’armée israélienne à Gaza, comme les 34 morts israéliens des cinq dernières années victimes de tirs de roquette du Hamas, ne peuvent que soulever une émotion légitime. En France, nous constatons que la sensibilité à cette actualité tragique s’exacerbe. Trois actes inacceptables ont été commis à l’encontre de synagogues à Toulouse et à Saint-Denis et contre une collégienne à Villiers-le-Bel. Ces actes sont heureusement des faits isolés. Mais la réaction des autorités politiques françaises qui s’en remettent aux instances religieuses pour prévenir la violence n’est ni admissible sur le terrain de la laïcité ni de nature à prévenir les dangers qu’elles invoquent. De même, l’organisation d’une manifestation communautaire de soutien à l’un des deux protagonistes du conflit, même si elle est restée isolée, renforce le risque que l’expression des indignations et des solidarités mette face à face des communautés dont les membres seraient collectivement assimilés à l’un des deux camps.

Cette transposition qui enfermerait la liberté de conscience et d’expression des individus concernés dans une assignation à résidence communautaire ou religieuse serait porteuse de graves dangers pour le vivre ensemble. Il n’est pas question de remettre en cause la capacité à s’indigner de ce qui se joue en Palestine, ni l’expression de telle instance communautaire dans le débat public qui n’a rien d’illégitime en elle-même, mais de refuser une logique de transposition dans la société française des conflits et des haines qui déchirent le Proche-Orient.

Sans alarmisme mais avec vigilance, les organisations soussignées, attachées au respect de l’égale liberté de chacun, refusent toute mise en scène d’un prétendu « conflit de civilisations » et rappellent qu’aucun individu ne peut être étiqueté, stigmatisé ou agressé en raison de ses origines ou de sa foi, et que les manifestations d’intolérance, de racisme et d’antisémitisme, loin de servir les causes que leurs auteurs disent soutenir, les salissent et mettent en danger la vie démocratique.

C’est dans cet esprit que les unes et les autres continueront à défendre le respect des droits de l’Homme, du droit international et du droit de tous les peuples à disposer d’eux-mêmes et à vivre en paix dans des frontières sûres et reconnues.

Premiers signataires : ACLEFEU, ALEFPA, Association des Libres Penseurs de France, Association du Manifeste des libertés, Cercle Gaston-Crémieux, CFDT, CGT, Collectif Avenir laïque, FSU, Ligue des droits de l’Homme, Ligue de l’Enseignement, Mouvement de la Paix, Parti communiste français, Parti de gauche, Parti socialiste, Solidarité Laïque, Unef, Union rationaliste, Union syndicale solidaires, Les Verts.

Précisions sur les résultats du recensement 2006, suite à la « brève » parue dans La Montagne

Oui, les socialistes se félicitent de voir la vérité rétablie suite à l’autocélébration orchestrée par le Maire, en particulier dans Montluçon Notre Ville, visant à faire croire aux montluçonnais que notre Ville bénéficierait d’une « relance économique et démographique depuis 2001 » (MNV n° 587). 

Oui, les socialistes se désolent de voir s’ajouter aux difficultés financières de la commune, à l’augmentation du chômage et à la perte de substance économique, à l’augmentation des difficultés sociales et de la précarité, aux difficultés du secteur immobilier, une nouvelle perte de population porteuse d’inquiétudes pour l’avenir. 

Une nouvelle fois, ils demandent que soit mis en place à Montluçon une nouvelle politique et de nouveaux choix stratégiques, afin d’attirer de nouvelles activités économiques et de nouvelles populations. 

mardi 13 janvier 2009

Le droit d'amendement, c'est notre liberté d'expression

http://www.dailymotion.com/relevance/search/droit%2Bd%2527amendement/video/x80bp7_quand-les-socialistes-dfendent-leur_news

Contre l’extension de la décharge de Maillet

Une manifestation a été récemment organisée par les riverains de la décharge COVED de Maillet. Le Préfet vient d'en autoriser l'extension, alors que les capacités de l'Allier sont suffisantes pour recueillir tous les déchets produits dans notre département. 

De son côté le Conseil Général travaille à la mise au point du plan départemental d'élimination des ordures ménagères. Une fois ce travail accompli, il sera temps d'adapter les lieux de collectes des ordures ultimes au volume constaté.

C'est pourquoi, l'association milite pour une remise en cause de l'arrêté préfectoral, et conteste avec des arguments juridiques devant le tribunal administratif et avec des arguments politiques en direction des autorités de ce département. 

Invitation aux voeux du Parti Socialiste

Les adhérents socialistes

Les élus socialistes

invitent la population aux vœux des socialistes de la seconde circonscription de l’Allier

 

Lundi 19 Janvier 2009 à 18 h 30

au Centre Albert Poncet à DOMÉRAT

 

en présence de René SOUCHON, Président du Conseil Régional d'Auvergne

lundi 12 janvier 2009

Hôpital public: arrêtons la compassion, il faut des actes !

Les discours ne peuvent plus cacher la réalité, les hôpitaux publics sont asphyxiés par des années de restrictions budgétaires et peinent à assurer leurs missions. L’étranglement financier délibéré des établissements hospitaliers conduit à un déficit annuel et subi de près d’un milliard d’euros sur l’année.

 

A l’heure où la crise appelle à un retour de la régulation et des services publics, à l’heure où les inégalités dans l’accès aux soins se développent, la droite n’a qu’un objectif : faire de la santé une marchandise comme une autre. Contre toute logique sanitaire, contre tout bon sens économique, un plan social déguisé portant sur au moins 20 000 postes à l’hôpital public est en train de s’imposer aux acteurs de santé, aux personnels hospitaliers, aux élus et aux Français.

 

Le Parti socialiste dénonce une démarche que le projet de loi Bachelot ne fera qu’aggraver. Il refuse catégoriquement que les établissements hospitaliers publics se transforment en « hôpitaux entreprises ».

 

L’hôpital public doit rester au cœur du système de santé, un service public performant, d’égal accès pour tous, et un pôle d’excellence. Cette conception est incompatible avec une privatisation rampante qui tourne le dos aux attentes et aux besoins de la population ainsi qu’à l’exigence de démocratie sociale et sanitaire.

 

Le Parti socialiste demande que le gouvernement apure la dette des hôpitaux, propose un réel dialogue avec tous les acteurs de santé  pour établir un plan de sauvegarde de l’hôpital public. 

dimanche 11 janvier 2009

Sur le marché contre le travail du dimanche


Malgré la température glaciale, de nombreux militants socialistes se sont retrouvés sur le marché de la vieille ville et de la Ville-Gozet pour distribuer des tracts contre le travail du dimanche généralisé.
Un projet de loi mis en sommeil par le Gouvernement, mais dont il faut obtenir le retrait définitif. 

Une opinion partagée par l'immense majorité des personnes renontrée à l'occasion de cette opération militante.

Suppression du juge d'instruction

Le juge d'instruction Renaud van Ruymbeke estime que la suppression du juge d'instruction "sonne le glas des affaires politico-financières" et "va à l'encontre des libertés individuelles". 

Selon lui, le fait de vouloir transformer le juge d'instruction en juge de l'instruction "revient à lui enlever tous les pouvoirs d'enquête" et à transférer "ses prérogatives au parquet sans assurer le préalable indispensable à une telle évolution, à savoir l'indépendance des procureurs". Pour le juge, qui s'est fait connaître dans les affaires politico-judiciaires,"cette réforme est inacceptable en l'état".

International de pétanque à Montluçon.


Un succès populaire et sportif qui ne se dément pas. 


Il est temps de doter Montluçon d'un boulodrome digne de ce nom, afin d'asseoir sa situation de pôle international de la pétanque.

samedi 10 janvier 2009

Voeux du Député

La Ferme des Ilets était comble hier soir pour accueillir le public venu à la rencontre du Député Bernard Lesterlin et de son suppléant Marc Malbet.
Des voeux placés sous le signe du triptyque républicain Liberté, Egalité et Fraternité.

Des voeux d'appel à la résistance contre le démantèlement insidieux de notre modèle de Société, démantèlement du Droit du Travail et du Contrat social, détricotage de notre système solidaire de santé et de protection sociale, attaques permanentes contre les services publics, remise en cause du fonctionnement de la Justice, des Libertés ou des droits du Parlement ...

VOEUX à DOMERAT

C'est avec plaisir que nous avons répondu à l'amicale invitation de Marc Malbet et de son équipe pour la cérémonie des voeux de la Municipalité domératoise.
Des voeux emprunts d'humanisme et de solennité, avec une volonté permanente de replacer l'Homme et son environnement au centre de toutes les préoccupations et de toutes les politiques, surtout pendant la crise financière, économique, sociale et écologique que nous traversons. Une soirée où la convivialité et le sens de l'accueil domératois étaient bien entendu au rendez-vous.

Diplômes catholiques reconnus par la France


Le 18 décembre 2008, la France et le Vatican ont signé un accord sur la reconnaissance des diplômes de  l’enseignement supérieur  catholique. 
Voici ce qu’en dit le journal La Croix : "Cette signature est historique. Elle revient sur une situation d’infériorité de l’enseignement supérieur catholique vieille de plus d’un siècle. Car si, en 1875, la IIIe République a proclamé la liberté de l’enseignement supérieur, elle avait très vite, des 1880, à l’initiative de Paul Bert et Jules Ferry, réservé l’attribution des titres universitaires aux seules universités publiques. En 1984, le Conseil d’Etat a estimé que ce principe du monopole d’Etat de la collation des grades universitaires s’imposait même au législateur".

La laïcité, pilier de notre République, encore mise à mal.

compteur de visites - adresse ip