dimanche 22 février 2009

TRIBUNE : IL FAUT BATTRE LE FER TANT QU’IL EST CHAUD par Jean Aigoin

Sarkozy nous propose, pour pallier les effets de la crise, de construire une centrale nucléaire ! Et il va avoir des adeptes: il y a peu, nous avons frôlé la panne, et tout le monde sait que nous ne pouvons nous passer d’électricité, alors ... il faut produire et consommer ! Continuer la course sans fin. Voire ...

Les pointes de consommation proviennent du chauffage électrique et l’on continue d’encourager ce mode malgré les belles promesses de Borloo et le «  Grenelle de l’environnement  ». A Montluçon, aux Rives du Cher, 135 logements viennent de se construire, subventionnées par les réductions d’impôt, avec chauffage électrique alors qu’il était très commode d’utiliser la géothermie. La géothermie préserve la planète mais a un défaut: le forage, coûteux, ne s’amortit que sur une longue période. Il faut pénaliser le chauffage électrique et subventionner le forage de la géothermie. 

Sarkozy veut supprimer la taxe professionnelle. Il faut se garder de dire cadeau aux entreprises alors qu’en 2002 nous avions envisagé de supprimer ces impôts locaux obsolètes qui freinent l’embauche. Par contre, nous devons affirmer que c’est immédiatement qu’il faut des mesures efficaces. Les impôts doivent être progressifs et porter sur les revenus, les profits, les produits de luxe et les pollutions.

La révélation de profits exorbitants, de spéculations stupéfiantes a littéralement écoeuré nos concitoyens. Il nous faut montrer qu’une autre pratique est possible et dénoncer la collusion de la droite et des financiers qui jouent avec l’outil de travail des salariés. Qu’une banque rassemble les économies de chacun et prête à ceux qui veulent investir dans un appartement, une maison ou une entreprise, quoi de plus normal, mais la vente à terme, la vente et le rachat d’actions dans une même journée parfois, provoque un jeu de yoyo qui déstabilise les entreprises. Il faut, pour les européennes, proposer de pénaliser, voire d’interdire, les ventes à terme à la Bourse, d’imposer un délai entre la vente et l’achat d’actions.

Ce ne fera pas tout, mais ce sera un commencement de moralisation qui doit permettre de distinguer ceux qui causent et ceux qui veulent vraiment agir. 

1 commentaire:

Lueur dans la nuit a dit…

Merci M. Aigoin, merci de nous faire partager cette brève analyse qui laisse apparaître en filigrane, que le militantisme de gauche et de droite ne sont pas motivés par les mêmes objectifs.
D'un côté l'individualisme forcené et de l'autre le sens de l'intérêt général. J'adhère et je partage totalement votre point de vue. Je remercie le modérateur de ce blog de vous avoir donné cette tribune. Je vous salue très amicalement.

compteur de visites - adresse ip